Régions viticoles

Carte régions viticoles

Alsace

Calée entre les Vosges et la Forêt Noire qui l’abritent des pluies, la plaine d’Alsace bénéficie de micro-climats propices à la culture de la vigne qui s’étend sur plus de 13.000 ha.

Vins aromatiques blancs et secs dans cette région septentrionale dont la dénomination est issue des cépages qui les ont produits (gewurztraminer, riesling, sylvaner) à l’encontre des autres vins français d’appellation contrôlée qui portent le nom de la région ou du site géographique d’où ils proviennent.

Les "vendanges tardives" et les "sélections de grains nobles" sont des vins élaborés à partir de raisins surmûris, de longue garde, secs et plus souvent liquoreux.

» Les vins d'Alsace et de moselle

Beaujolais

Au sud de la Bourgogne à laquelle il est officiellement rattaché, le beaujolais a acquis son indépendance et sa réputation mondiale.

Le vignoble s’étend sur 22.000 ha de collines et de vallons, presque exclusivement planté de gamay noir pour répartir la production entre trois appellations : beaujolais, beaujolais supérieur et beaujolais-villages.

Le beaujolais nosuveau, vinifié après une macération de quatre jours tout au plus, se caractérise par une robe claire, des arômes de banane et une bouche souple et gouleyante que les amateurs fêtent traditionnellement le troisième jeudi de novembre.

Bordeaux

Le triangle d’or délimité par la Garonne, la Dordogne et leur estuaire commun la Gironde bénéficie de conditions climatiques tempérées et de sols limoneux favorables à la culture de la vigne.
Ajoutez à cela une technologie de pointe (c’est la faculté des sciences de Bordeaux qui a découvert en 1885 la "bouillie bordelaise" à base de sulfate de cuivre et de chaux pour lutter contre le mildiou) et une vocation de commerce international dictée par l’Histoire de la province : vous avez la recette de grands et nobles vins rouges, blancs secs et liquoreux connus et appréciés dans le monde entier.

Bourgogne

Voici pour l’amateur le plus passionnant mais aussi le plus irritant vignoble de France et sans doute du monde. Nulle part ailleurs la mystérieuse alchimie qui se développe entre cépage, terroir, climat et intervention humaine ne s’exprime avec autant de nuances et ne produit de vins plus porteurs d’émotion.

Région complexe et contrastée, la Bourgogne a mélé son Histoire à celle du vin depuis l’antiquité : le césar, cépage rouge cultivé dans l’auxerrois ne doit-il pas son nom au vainqueur des Gaules ?
Les villages viticoles aux noms prestigieux de Gevrey-Chambertin, Vougeot, Meursault ont gardé la même apparence depuis l’époque où les ducs de Bourgogne étaient compétiteurs du roi de France, les grands domaines ecclésiastiques ayant, à la révolution de 1789, été morcelés pour faire place à de très nombreuses exploitations familiales.

On distingue quatre zones du nord au sud : la Basse Bourgogne, qui regroupe les vignobles de Chablis, de Saint-Bris et d’Irancy, la Côte d’Or où l’on distingue la Côte de Nuits et la Côte de Beaune aux crus prestigieux de rouges (chambolle-musigny, vosnes-romanée, nuits-saint-georges, pommard) et de blancs (meursault, pullligny-montrachet, chassagne-montrachet), la Côte Chalonnaise et le Mâconnais.

Quatre niveaux d’appellations conduisent au paradis : l’appellation régionale, villages, premier cru et grand cru.

» La vinification des vins rouges en Bourgogne

Centre

Les principaux secteurs viticoles du Centre occupent les endroits les mieux exposés des coteaux et plateaux modelés par la Loire et ses affluents, l'Allier et le Cher.

Siliceux ou calcaires, les sols bien exposés de ces régions portent un nombre restreint de cépages.
Les vins de ces terroirs sont légers et fruités, ce qui les rends particulièrement digestes.

Champagne

Le secret des bulles a sans doute pour origine la dissolution du gaz carbonique dans les bouteilles de ce blanc instable de la région vinicole la plus septentrionale de France.

Encore fallait-il l’apprivoiser et si la méthode champenoise est utilisée un peu partout dans le monde, "il n’est de vin de champagne que le Champagne!"

Un paysage vallonné sur un sol sablonneux et crayeux, une orientation du vignoble sans complexe au sud comme au nord et exposé aux gelées, des cépages bien adaptés à des conditions climatiques rudes produisent sur 31.000 ha ce vin de fête incomparable mais aussi, moins connus, les vins blancs tranquilles, les rouges des coteaux champenois et le rosé des riceys.

» Informations sur le Champagne

» Le vignoble champenois

Jura et Savoie

Région de montagne où les cépages locaux sont parfaitement adaptés aux sols argileux et au climat rude, tempéré par la proximité des lacs savoyards.

C’est à Arbois, dans les vignes familiales, que Louis Pasteur mena ses travaux sur les fermentations.

Il faut goûter le vin de paille, le vin jaune, la roussette et la mondeuse pour découvrir la grande qualité de ces vins fins et fruités.

» Vinification des vins du Jura

Languedoc-Roussillon

La région la plus chaude de France offre, depuis les reliefs du Massif Central jusqu’aux plaines alluviales qui bordent la Méditerranée, des vins puissants, souples et fruités.

Vins doux naturels, vins mousseux, rouges de garde, blancs secs et frais rosés constituent la panoplie de cette production du midi qui fait l’objet d’une vinification de qualité en constante progression.

Certains vignobles s’enorgueillissent d’une tradition ancestrale de production de vins de haute qualité, de terroirs dont on a depuis longtemps décelé le génie particulier et de crus possédant depuis des lustres une réputation exceptionnelle. Contrairement aux vignobles du Nouveau Monde, qui se fabriquent, année après année, une image de marque et un savoir-faire particuliers, la plupart des régions françaises se prévalent d’un passé, atout extraordinaire qui, à l’occasion, peut s'avérer être un obstacle. Le cas du Languedoc-Roussillon est donc à peu près unique dans le paysage français : voici un vignoble disposant d’incontestables dons pour faire du bon vin - climat évidemment, sols et sous-sols aussi - mais supportant encore le poids d’un redoutable passé.

» Vinification des vins doux naturels dans le Languedoc-Rousillon

Pays de Loire

Le fleuve majestueux traverse la douce France chère à nos rois de jadis qui ont favorisé les vignobles de la Touraine, de l’Anjou et du Muscadet.

Chargées d’Histoire, les vignes occupent les coteaux en bordure de la Loire et de ses affluents sur des sols aussi variés que la craie tuffeau pour le saumurois, le schiste pour les coteaux du Layon, les roches sédimentaires pour la région nantaise.

Les vins des Pays de Loire sont des vins de soif, frais et fruités ou pétillants mais aussi de grands vins de garde, secs ou liquoreux aux arômes délicats.

Provence

Au pays du soleil les gens et le vin ont l’accent qui chante!

Vignoble morcelé et cépages variés offrent, au delà du traditionnel rosé, des blancs surprenants aux arômes de fruits confits et des rouges charpentés et élégants qui sauront vous séduire.

» Plus d'informations sur les vins de Provence.

Sud-Ouest

Dans le prolongement géographique et longtemps sous la dépendance économique de la région bordelaise, les vins du Sud-Ouest affirment aujourd’hui leur identité emprunte de cépages ancestraux (la négrette, le mauzac, l’arrufiat....) et de techniques de vinification propres à ces terroirs gastronomiques.

Au delà de la traditionnelle cuisine du Sud-Ouest qui épouse admirablement ses vins, il faut goûter pour leur subtilité propre les Bergerac, Cahors, Madiran et autres Montbazillac.

Face à la notoriété de Bordeaux, le Sud-Ouest s’est quelques peu endormi sur ses lauriers ancestraux au cours des siècles passés et d’une bonne partie du siècle actuel. Si le « vin noir » de Cahors était au Moyen Age plus fameux que le clairet bordelais, la puissance d’un négoce maritime et la facilité des voies d’accès ont par la suite privilégié grandement la capitale girondine.

Lentement mais sûrement, la viticulture du Sud-Ouest s’est installée dans un rôle secondaire, qui correspondait à un certain enclavement et à une absence de structures commerciales ambitieuses. Pourtant, contrairement à d’autres régions méridionales, le Sud-Ouest ne manquait pas de pôles viticoles donnant chacun une personnalité originale aux vins de la région. On peut en distinguer tout particulièrement trois, remarquables par le style typique et fortement ancré dans la tradition de leurs vins : le Bergeracois, Cahors et les vignobles de Madiran et du Jurançon.

Vallée du Rhône

La région est vaste.Le vignoble naît sur les pentes abruptes de la Côte Rôtie, à moins de trente kilomètres au sud de Lyon, et parcourt coteaux, plateaux et plaines jusqu’aux abords d’Avignon, plusieurs centaines de kilomètres en aval. Il débute dans une vallée sévère et parfois rude pour se terminer en Provence.

Les Côtes du Rhône, septentrionales au nord de Valence et méridionales au sud de Montélimar, s’étendent sur les deux rives du fleuve pour développer sous des climats, d’abord tempéré puis franchement méditerranéen et des sols variés, schistes et calcaires, des vins équilibrés légers ou capiteux, vins de commodité qui le disputent au beaujolais ou grands crus rivalisant avec les meilleurs bourgognes et les sublimes bordeaux.

Les vins doux naturels (Beaumes-de-venise, Rasteau...) et la pétillante Clairette de die complètent cette riche palette tout en nuances.

Articles recommandés sur le même thème :

» Appellation d'origine contrôlée