La dégustation du Champagne

Déguster le champagne

Comme tout vin, le Champagne aime reposer avant d'être dégusté. S'il a subi un transport un peu long, mieux vaut attendre plusieurs jours avant de le consommer.

La dégustation n'est pas seulement le plaisir du palais. Il faut d'abord observer la teinte et les reflets du vin dans la flûte. Eclat soutenu ou transparence cristalline, jaunes nuancés de vert ou d'or, effervescence vive ou assagie, les nuances évoquent déjà le caractère du vin.

Approcher le verre du nez peut faire frémir d'impatience, mais patientez encore avant de le mettre en bouche pour y percevoir les arômes subtils de fleurs légères ou capiteuses, de fruits frais ou secs, juteux ou charnus.

Le Champagne est un vin dont le bouquet mérite toute votre attention.

Au-dessus de votre verre, passé la première effervescence, humez... lentement, longuement... recommencez.

Ces senteurs appartiennent-elles à la grande famille des fleurs ou des fruits ? A celle des végétaux ou des fruits secs ou encore des gourmandises ? Ou bien, à plusieurs familles à la fois ?

L'expression florale : Tilleul, violette, fleurs d'oranger, aubépine.

L'expression fruitée : agrumes (citron, pamplemousse); fruits jaunes (pêche, abricot); fruits (pomme, poire, litchi, mangue, framboise).

L'expression végétale : Amande fraîche, herbe coupée, mousse de sous-bois, truffe).

L'expression fruits secs : noisette, raisins secs, figue sèche.

L'expression gourmande : brioche, vanille, beurre frais, pain grillé, miel, pain d'épices, fruits confits.

... et comme la patience a des limites, l'instant de le mettre en bouche est long puis infiniment bref, pour y revenir.

La présence en bouche est alors réalité, une concrétisation de toutes les sensations précédentes, savoureuse et entière. La texture du vin donne du relief aux notes aromatiques qui se déclinent encore au fond du palais : épices, cuir, céréales...

Du blanc à peine teinté de jaune au viel or, du rose tendre au rose saumoné, la palette chromatique des Champagnes déploie ses nuances.

Votre regard vous fait entrer dans un univers unique de subtilité. Essayez de trouver la teinte de votre Champagne. Nommez-la, puis demandez-vous si le vin est lumineux, satiné, étincelant ? Et les bulles ? Sont-elles vives, fines ou généreuses ? Forment-elles à la surface un véritable "collier de perles" ? Est-il discret ou intense ?

Attention, le verre joue un grand rôle dans l'effervescence. Si les bulles s'éteignent dans votre verre, n'en déduisez pas que votre Champagne est plat, mais changez de verre. Et de toute façon, prenez le en bouche et fermez les yeux, vous constaterez que l'effervescence est bien là, dans votre palais.

C'est en bouche que votre Champagne révèle le mieux sa personnalité.

Osez le garder en bouche quelques instants, faites-le "rouler" dans votre palais et les sensations vont arriver.

Il y a forcément une impression dominante, comme dans tout vin.

Regardez différemment, sentez, goûtez.

Versez le Champagne en ne remplissant les verres qu'à la moitié.

N'oubliez pas de le regarder, d'admirer la nuance de son or : or pâle, or gris ou au contraire vieil or.

Observez le ballet des bulles, légères, vives, généreuses,...

Puis, humez, lentement, longuement, et recommencez.

Reconnaissez-vous dans ce bouquet d'arômes, ceux des fleurs ou des fruits ou encore des arômes plus gourmands comme la brioche, la vanille, les épices ?

Enfin goûtez-le. Gardez-le en bouche quelques secondes. Recommencez. Vous allez non seulement retrouver les arômes identifiés au nez, mais vous allez découvrir la nature de votre Champagne : charnu ou onctueux, délicat ou complexe.

La diversité des vins de Champagnes

Jaune paille, doré, notes d'abricot ou de prunes, de miel, de pâtisserie vanillée et beurrée... le vin est riche, charpenté et puissant ; on parle de vin de CORPS pour cette présence qui s'impose avec passion. Ce sera un vin à dominante de Pinots Noirs, jeune ou déjà mûr, partagé pour une fête ou accompagnant la cuisine du marché.

Jaune pale, à l'éclat translucide, aux reflets verts, les arômes sont des fleurs de jardin, odorantes mais discrètes, des fruits à pépins et des agrumes. Ce sont les vins d'ESPRIT, vifs et frais à la fois. Souvent ce sont des Blanc de Blancs ou des vins jeunes avec des Chardonnays. Déjeuner ou apéritif d'une soirée d'été, c'est aussi avec des entrées, des poissons, que ces vins se mettent en valeur.

Jaune or ou rosé saumoné, le vin semble rond, harmonieux et équilibré avec des notes de fleurs séchées, de fruits confits, de pain d'épices. Ce sont des vins de CŒUR chaleureux et généreux qui inspire la convivialité et le partage. Tartes ou charlottes aux fruits rouges ou encore crèmes aux œufs. C'est un vin Rosé ou Demi-sec (un peu plus dosé), riche aux accents de velours.
Quant aux vins rares, précieux, accomplis, exceptionnels voire éternels, leurs arômes atteignent des registres très particuliers, épices, nuances de vieil alcool, humus, cuir... On parle de vin d'AME pour donner une aura à cette découverte. Ce sont souvent des vins de "collection", de vieux millésimes.

Mettre en valeur le Champagne

Le Champagne est avant tout un vin et le plaisir qu'il offre mérite une attention au moment du service.

Il se sert dans une flûte transparente pour apprécier la teinte et les reflets et un peu évasée pour que le nez puisse percevoir les arômes.

Il doit être servi entre 8 et 10 degrés (voire un peu plus pour des vins évolués) ; une température trop fraîche masquerait les arômes.

Sabler ou sabrer ?

Le terme " sabler " vient du fait qu'autrefois, pour pallier une mousse déficiente, on avait l'habitude, après avoir embué le verre, de saupoudrer l'intérieur des parois avec du sucre cristallisé. La mousse, au contact du sucre (qui fait penser à du sable), tenait alors beaucoup plus longtemps.

Quant au terme " sabrer ", il s'agit de l'utilisation parfois dangereuse, mais ô combien spectaculaire, du sabre pour ouvrir la bouteille en faisant sauter le bouchon avec le goulot.

Articles recommandés sur le même thème :

» Mousseux, pétillant ou effervescent ?

» Le Champagne

» Comprendre l'étiquette du Champagne