Viticulture en Champagne

Cave a vin

La nutrition minérale

La nutrition minérale autrement dit, comment la vigne se nourrit-elle ?

La vigne a besoin d'une quinzaine d'éléments minéraux Si le carbone et l'hydrogène sont fournis par l'eau, la photosynthèse est la respiration, les autres éléments sont absorbés par les racines Les plus importants sont l'azote, l'acide phosphorique, le potassium.

Puis le magnésium, le calcium, le soufre, le fer enfin d'autres oligo-éléments.

Durant la période végétative

La vigne est une plante dont la durée de vie atteint plusieurs dizaines d'années. Comme toute plante dite pérenne, la vigne développe chaque année, à partir des bourgeons formés sur ses rameaux au cours de l'année précédente, de nouvelles pousses ou sarments.

Durant la période végétative, les substances fabriquées par le feuillage ( sucres et matières organiques diverses) et les éléments minéraux absorbés par les racines sont utilisés pour remplir trois fonctions physiologiques distinctes :

Croissance et développement des organes ( tiges, feuilles, racines)

Floraison , développement et maturation des raisins

Accumulation de matières de réserves énergétiques (amidon) dans les organes lignifiés qui sont les tiges et les racines.

Les sarments

Les sarments formés chaque année durant la période de croissance portent, à l'aisselle de chaque feuille, un bourgeon recouvert d'écailles qui ne se développe pas immédiatement : c'est un bourgeon dit latent.

Il entrera en végétation (débourrement) au printemps suivant et donnera naissance à un sarment porteur des inflorescences (grappes) dont les ébauches ont été formées l'année précédente.

Les Bourgeons

Tous les bourgeons latents des sarments d'une plante sont susceptibles de donner naissance à une nouvelle pousse au moment du débourrement. S'il en était ainsi, le développement individuel de ces nouveaux sarments, qui fait appel aux matières de réserve accumulées dans les parties ligneuses, serait trop réduit et conduirait à une diminution progressive de la vigueur et de la production de la plante.

C'est pour cette raison que le vigneron taille la vigne, c'est à dire supprime une grande partie des sarments présents sur la souche en hiver, pour ne conserver qu'un nombre réduit de bourgeons qui est en fonction de la vigueur de chaque plante.

En procédant ainsi, il parvient à maîtriser la production de raisins, à maintenir l'équilibre végétatif de la plante et à assurer sa longévité.

La conduite de la vigne

La vigne pour être bien cultivée nécessite d'être conduite. Elle partage ce privilège ou cette contrainte avec les arbres fruitiers en particulier.

Mais à la différence de ces derniers, le port naturel de la vigne qui est une liane ne peut se définir qu'en fonction du support conféré par le milieu environnant.

Cette caractéristique exacerbe au plus haut point l'importance du choix du système de conduite de la vigne.

Qu'est-ce que le système de conduite de la vigne ?
La densité et la géométrie de plantation
L'orientation du rang
La taille de formation et de renouvellement
La forme ou le palissage de la végétation
Les interventions en vert (rognage, épamprage, effeuillage, éclaircissage)

Les opérations principales au cours de l'hiver

Le buttage

Le but est de recouvrir de terre les pieds de la vigne. En même temps les terres sont amendées.

La taille

En février ou mars on procède à la taille, opération très importante qui permettra d'harmoniser qualité et rendement suivant les règles de l'appellation.

Les buts :

Limiter la production
Maîtriser la vigueur de la vigne
Préserver la pérennité des plants

Les systèmes de taille

Premiers crus (90à99%) et Grands Crus (100%) : taille Chablis et Cordon de Royat
Autres crus : Chablis, Cordon de Royat, Guyot simple ou double et Vallée de La Marne (uniquement pour le Pinot Meunier)

Pratique de la taille

Les travaux de taillerie débutent dés la chute des feuilles et se poursuivent jusqu'en mars. Ils sont souvent suspendus en décembre et janvier (risques de gel et baisse de fertilité, principalement des Pinots).

L'ébourgeonnage

Suppression après le débourrement des gourmands (pousses sur les charpentes) ces brins ne portent en général pas de raisins et sont inutiles pour la teille de l'hiver suivant

Le palissage

Relevage en deux temps des deux fils releveurs, au fur et à mesure de la pousse

Le rognage

Le premier (écimage sur le dessus) en fin de floraison.
Deux ou trois autres rognages de juillet en septembre

L'entretien du sol

Le vignoble champenois pratique la non culture pour 85 à90% de sa surface (désherbage à la place du labour). Cela limite l'érosion. Pas de blessure des plants par les instruments aratoires (la houe). Accessibilité juste après la pluie pour les traitements phytosanitaires. Pénibilité du travail manuel diminué (sol plat et jamais boueux).