Pourquoi une appellation Champagne ?

AOC

Définition de l'appellation d'origine :

Une spécificité d'abord française.

L'appellation d'origine est d'origine grecque et latine, mais elle a été mise au point en France en 1935.

Son objectif est de laisser exprimer le terroir et d'être contraire à la qualité marketing (s'adapter au goût du consommateur).

Les caractéristiques de l'appelation d'origine :

L'appellation d'origine contrôlée s'est exportée dans certaines zones du monde. L'Appellation d'Origine Contrôlée réunit l'élite de la production française, mais également représente la plus large part de consommation dans notre pays.

L'appellation est le niveau 'qualité' le plus difficile à atteindre. Les normes sont en effet sévères.

Une commission de contrôle de dégustation donne un certificat d'agrément.

Elle vérifie la qualité du vin en le goûtant, mais également en limitant le rendement à l'hectare, en imposant des contraintes de vieillissement.

Les appellations sont issues de sous classements :
complexes en Bordelais, simple en Champagne, inexistant en Loire ou dans les Côtes du Rhône.

Définition selon la loi Française

Constitue une appellation d'origine contrôlée la dénomination d'un pays, d'une région ou d'une localité servant à désigner un produit qui en est originaire et dont la qualité et les caractères sont dus au milieu géographique comprenant des facteurs naturels et humains.

On constate ici qu'il n'est pas question de vin, mais c'est dans le vin que cette approche de l'identité qu'est l'appellation, a d'abord été utilisée.

Nous noterons que l'appellation d'origine a permis l'émergence de vins de qualité mondialement réputés en préservant et cultivant leur identité !

L'appellation se définit donc par les méthodes de culture, de vinification, de rendement, par le contrôle organoleptique et analytique du vin. Ces critères permettant de s'assurer que un vin donné correspond bien à l'appellation ce qui différencie

L'appellation d'origine, c'est donc le choix de ne pas être présent par le volume (comme par exemple les vins australiens).

Les rendements excessifs diluent en effet la spécificité du vin