Comment installer une cave à vin ?

Cave a vin

Quel que soit le type d’espace où vous désirez stocker vos vins (box en ciment, garage, cave enterrée ou semi-enterrée), il faut commencer par résoudre ces questions : est-il à la bonne température ? Assez sombre, sec, humide ? Suffisamment ventilé ? A l’abri des vibrations ?

Chaque question peut avoir une solution. Avec, cependant, un bon principe de base : l’investissement ne doit pas dépasser la valeur de vos bouteilles. Ce sont les solutions astucieuses, peu coûteuses, qui doivent être privilégiées.

Cette solution est évidemment possible si vous habitez une maison individuelle avec un jardin. Plus la cave sera enterrée, mieux cela sera. Choisissez une orientation au nord et pratiquez les ouvertures, porte et soupirail, au nord et à l’est. Une grille de ventilation dans la porte, si elle n’est pas à la même hauteur que le soupirail (les bouteilles détestent les courants d’air), favorisera une ventilation indispensable. Un système de planches en chicane devant le soupirail évitera une prise d’air trop directe et empêchera l’intrusion de la lumière.

Ne cimentez pas le sol, sauf éventuellement à l’emplacement des casiers, et recouvrez-le de terre battue, de sable de rivière ou de gravier. Si vous avez des problèmes d’étanchéité, de remontées capillaires ou du salpêtre à la base de vos murs, cela n’est nullement inquiétant tant que les fondations mêmes de la cave ne sont pas gravement menacées ! Une bonne isolation et un climatiseur pourront toujours être installés par la suite.

Température, aération et vibrations

Quelle est la température idéale d’une cave ?

Elle est idéale à 11° C et doit surtout être constante. La température ne joue un rôle néfaste que lors d’écarts brusques, importants et répétitifs. Bien malade serait la bouteille qui passerait de 20° C à 60° C, puis de nouveau à 20° C (ce qui se produit parfois au cours des transports ! En revanche, une température stable, même excessive, est moins traumatisante tant que l’on est dans les limites raisonnables (entre 5° C et 20° C), à condition bien évidemment que l’hygrométrie soit suffisante, voire élevée (entre 70 et 90 %).

Une bonne cave doit-elle être aérée ?

Une atmosphère confinée constitue, à terme, un risque pour les vins qui peuvent prendre de faux goûts, dont celui de moisi. Aussi l’amateur doit-il veiller à assurer une véritable aération de la cave. Les mauvaises odeurs sont également un ennemi du vin, elles traversent le bouchon et empestent ainsi la bouteille. Elles peuvent provenir de la proximité de fruits et de légumes susceptibles de fermenter, de pots de peinture, de barils de lessives odorantes, de bidons d’essence, etc. Dans une cave enterrée, un soupirail et un sol en terre battue suffisent pour une bonne aération, avec parfois l’appoint d’un simple ventilateur.

Comment ventiler une cave ?

Une bonne cave doit être bien ventilée. Une ventilation convenable peut être obtenue grâce à une seule ouverture, de préférence au nord : la pénétration de lumière et de chaleur sera réduite au minimum. On pourra toujours, lors de grands froids, installer un système de planches en chicane devant l’ouverture afin d’éviter une prise d’air trop directe.

Comment limiter les vibrations ?

Souvent de faible ampleur quand elles sont d’origine domestique (appareils ménagers type machine à laver le linge) ou urbaine (trafic routier et métro), elles sont peu dangereuses pour les vins de moyenne garde. Cependant, il est bon de neutraliser au maximum leurs effets par une bonne isolation, notamment en évitant d’installer vos vins dans la buanderie. Dans le cas de vibrations réellement importantes (construction d’un immeuble à proximité), le déménagement de la cave est à envisager.

La question de l’humidité

Une bonne cave doit-elle être humide ?

Oui ! L’humidité est nécessaire et indispensable à une conservation idéale du vin. Elle devra être constante et se situera autour de 70 %. Dans le cas d’une humidité trop importante, une bonne couche de sable ou de gravier de rivière (et non de carrière) jouera le rôle de buvard. Pour protéger les étiquettes qui pâtissent le plus des méfaits de l’humidité, on pourra enrouler les bouteilles d’un film plastique spécialement conçu à cet effet (Eticlean). Il faut éviter de stocker les bouteilles dans leurs cartons d’origine (pourrissement rapide) et les déshabiller de leur papier de soie.

Quels sont les effets d’une atmosphère trop sèche sur les vins ?

La sécheresse est certainement l’un des pires ennemis du vin. Ses dangers sont importants et rédhibitoires. En atmosphère sèche, le vieillissement des vins s’accélère énormément. Sous l’effet de la chaleur, le bouchon se rétrécit et rend ainsi la bouteille “couleuse”, facilitant l’évaporation du vin. La bouteille souffrira alors d’une oxydation prématurée et de mauvais goût de vieille cave. Plusieurs solutions sont envisageables pour y remédier, de l’humidificateur de fortune, comme la bassine d’eau saupoudrée de soude caustique afin d’éviter qu’elle ne croupisse, au climatiseur sophistiqué doté d’un humidificateur.

Quels sont les effets de la lumière sur les vins ?

Elle représente un autre grand danger pour les vins. Si les raisins ont besoin de soleil pour mûrir, c’est dans l’ombre que les bouteilles s’acheminent vers leur maturité. Des bouteilles stockées trop longtemps dans la lumière artificielle présentent des défauts évidents. Pour les vins blancs et les champagnes en particulier, les effets d’une exposition même assez courte à la lumière (à partir de 48 heures pour les champagnes contenus dans des bouteilles transparentes) peuvent être dévastateurs : le vin prend alors un “goût de lumière” qui oscille entre le goût de rance et celui d’œuf pourri. Il faut d’ailleurs se méfier des champagnes exposés en pleine lumière dans les magasins.

Le cas des caves enterrées

Le fait de disposer, au sous-sol de son habitation, d’une cave à demi ou totalement enterrée est évidemment la meilleure solution. Pour qu’elle soit complètement adaptée au vieillissement des vins, il convient cependant de s’assurer qu’elle garantit une température fraîche et constante et qu’elle demeure humide. Si une chaudière trône dans cette cave, vous devrez soit renoncer à votre projet, soit construire une séparation entre la partie cave et la partie chaudière. Un conduit d’aération ou un soupirail s’avère également primordial. Enfin, évitez d’entreposer dans cette cave des produits dégageant des odeurs prégnantes (fuel, certains légumes comme les oignons, etc.) Pour une hygiène garantie à 100 %, brûlez 40 grammes de soufre par mètre cube (après avoir préalablement bouché toutes les issues) et chaulez les murs s’ils vous paraissent malsains (deux parts de chaux pour trois parts d’eau).

Peut-on aménager une cave dans son garage ?

Dans le cas où votre sous-sol est impraticable mais où vous disposez d’un garage avec de la place, sa transformation en cave n’est cependant pas à conseiller, sauf si celui-ci est enterré. Dans les autres cas, il s’agit sûrement de l’endroit de la maison le plus sensible aux variations
de température. Néanmoins, certains fabricants proposent des éléments modulaires dotés d’une bonne isolation qui peuvent constituer l’habillement du garage.

Quelles sont les précautions à prendre avec un box ?

Même si, sur les contrats de location, les propriétaires indiquent hardiment le terme de “cave” pour qualifier un simple box, ce type d’endroit est loin d’être idéal pour y conserver vos vins. Dans les immeubles récents, le box apparaît toujours extrêmement sec, défaut rédhibitoire en matière de vins.

Cependant, quelques travaux d’isolation peuvent parfois le rendre “habitable” pour vos bouteilles.

Le polyester expansé est le matériau le plus facile à manipuler. Léger, il se place sans difficultés majeures contre les parois et le plafond.

Si le box est spacieux, un maçon peut aussi doubler chacune des parois en élevant un mur de brique ou de parpaing à quelques centimètres des cloisons, laissant ainsi un espace qui sera bourré de laine de verre.

Pour des flacons de valeur, l’achat d’un climatiseur se justifie. Il vous assurera vos 11° C constants et une circulation d’air tout à fait opportune. Certains modèles comportent un humidificateur. Toutefois, ce genre de matériel nécessite une évacuation d’eau dans le local, ainsi qu’une sortie d’air de type soupirail.

Si votre souci est celui d’une aération insuffisante, un simple ventilateur suffira. Budget : de pratiquement gratuit si vous êtes bricoleur à 5 000 francs environ.

Dans les constructions anciennes, le box n’est souvent qu’un espace isolé du reste de la cave par des planches de bois : les risques de vol deviennent énormes. En outre, on y maîtrise souvent mal l’aération d’où, parfois, des odeurs très envahissantes.

Cependant, il peut être intéressant de conserver l’atmosphère ancienne d’une cave voûtée en prenant soin de renforcer la solidité des parois et en y fixant des armatures et des grilles métalliques. Seul un maçon peut réaliser ce type d’intervention. Il vaut souvent mieux aménager un “coin cave” dans son appartement que d’essayer de lutter contre les odeurs et les cambrioleurs.

Comment aménager un espace cave dans son appartement ?

Choisissez l’endroit le plus frais. Autant éviter la cuisine avec ses variations de température et les vibrations de ses appareils ménagers. Si vous êtes bricoleur, confectionnez un meuble capitonné avec de la laine de verre en ménageant deux petites ouvertures sur plusieurs parois, à des hauteurs différentes, pour favoriser la circulation de l’air.

Pour la même raison, vous choisirez des rayonnages à claire-voie sur lesquels empiler vos bouteilles. Une paroi mobile, doublée de polystyrène expansé et plaquée contre l’ensemble, jouera le rôle de porte. Seul problème : l’atmosphère relativement sèche accélère le vieillissement des vins et peut “user” certains crus fragiles. Budget : pratiquement nul.

Les caves d’appartement

Que faut-il penser des caves d’appartement de petite contenance ?

Il existe aujourd’hui des modèles adaptés à tous les cas de figure et à tous les budgets, du plus sobre au plus sophistiqué, du raisonnable au plus cher.

Il faut tout d’abord savoir bien évaluer ses besoins et ne pas avoir “la cave plus grosse que le ventre”.

Selon des enquêtes de marketing, la majorité des personnes interrogées - à Paris comme en province - disposent de peu de bouteilles en stock, moins de 100 et souvent moins de 50.

Une cave de petit format, plus spécifiquement destinée à un stockage temporaire des vins, fait l’affaire. Elle est soit à température unique, soit à trois zones (un minimum de 6° C et un maximum de 19° C). Ce type de cave peut aussi servir de cave-relais dans le cas fréquent où la vraie cave ne se trouve pas sur son principal lieu de résidence. Elle peut également être élue cave de fonction sur le lieu de travail, pour avoir en permanence un stock de champagne au frais et ainsi conclure avec brio une séance de travail ou un succès commercial. On y gardera les bouteilles destinées à la consommation à court terme sans intention de vieillissement.

Cependant, ces caves présentent un inconvénient : leur nombre réduit de clayettes oblige d’entasser les bouteilles les unes sur les autres. Sous peine d’avoir à se livrer à de fastidieuses manipulations, il ne faut y entreposer que quelques types de vins.

Que faut-il penser des caves d’appartement de grande contenance ?

Les grands modèles de cave sont conçus pour le vieillissement. Les vins vont y séjourner un certain temps. On a donc intérêt à porter son choix sur les plus vastes contenants (jusqu’à 1 000 bouteilles), car la capacité d’accueil est vite saturée.

La principale décision à prendre est liée au type de vin à mettre en cave. Si vous achetez une quantité de bouteilles parmi peu de références, optez pour une cave comportant un nombre réduit de clayettes pouvant contenir beaucoup de bouteilles. Si vous avez de multiples lots, voire des bouteilles uniques, il est impératif de choisir le modèle permettant le rangement à l’unité, grâce à un nombre important de clayettes rendant accessible la bouteille.

Beaucoup d’améliorations ont été apportées dernièrement à toutes ces caves, telles que les clayettes à empreinte qui permettent de mieux caler la bouteille, les réglables à hauteur, l’affichage de la température et de l’hygrométrie, l’option de la porte vitrée, etc.

Les caves pré-installées

Existe-t-il des caves enterrées pré-installées ?

Oui, et cette solution peut intéresser le propriétaire d’un terrain pas suffisamment bricoleur pour se lancer dans les travaux de longue haleine. Ce sont des modules déjà tout équipés de casiers de rangement qui sont directement installés dans un trou creusé à cet effet sous votre maison (le permis de construire n’est donc pas exigé).

L’accès est possible par une trappe qui donne sur des escaliers. La mise en place ne dure que quelques jours et est assurée par les fabricants eux-mêmes, qui s’occupent de tout : étude de sol, devis gratuit, pose.

Elles existent en plusieurs dimensions. Ces caves offrent le grand avantage d’être totalement étanches grâce à une enveloppe imperméable. Les problèmes de ventilation se révèlent donc inexistants. La température et l’hygrométrie sont stables, l’obscurité totale et le calme parfait. Ces aménagements peuvent bénéficier de prêt à la construction ou à l’amélioration de l’habitat ou bien même du plan d’épargne logement. Le modèle le plus courant est hélicoïdal et en béton, la cave s’organisant autour d’un escalier en colimaçon. Circulaire (2 m de diamètre, de 2 à 3 m de profondeur) ou ovale, la capacité de ces caves va de 600 à 2 000 bouteilles. Le budget prévisible va de 30 000 à 110 000 francs avec garantie décennale.

Il existe un autre type de caves pré-installées de format rectangulaire (1,60 m de large, de 1,20 à 3,20 m de long sur une hauteur de 1,20 à 1,85 m) avec un revêtement tout en bois. Elle est proposée en six modèles pouvant contenir de 600 à 2 500 bouteilles avec l’option de trappe de sécurité trois points, agréée par les assureurs et équipée d’un coupe-feu. Ces caves pré-enterrées constituent une solution intéressante à bien des points de vue. Cependant, il s’avérera impossible d’agrandir l’espace de stockage si d’aventure votre collection de belles bouteilles devait s’agrandir. Enfin, elles n’abritent qu’un nombre réduit de caisses en bois.

Existe-t-il des caves non enterrées pré-installées ?

C’est le principe d’une cave modulable, isolée et montée sur un dispositif anti-vibratoire. La température y est régulée par un groupe de froid. D’une capacité de stockage de 400 à 680 bouteilles, cette cave possède également un module d’extension de 200 à 340 bouteilles. Le budget va de 40 000 à 50 000 francs selon les extensions.

Peut-on louer une cave ?

Cela peut être la meilleure solution à tous les problèmes de cave et de sécurité.

Elle consiste à mettre son vin en pension dans une société qui propose un système de location de casiers à vin. Ces entreprises sont généralement situées en Ile-de-France, parfois à la proche périphérie de la capitale, où les problèmes de manque de place sont plus criants qu’ailleurs. Les conditions de stockage sont souvent idéales (caves souterraines creusées depuis des lustres dans la craie), mais ces endroits sont spécifiquement destinés au vieillissement de longue durée. Il est difficile d’y passer tous les soirs pour en retirer une ou deux bouteilles, sauf si on loue véritablement l’endroit et non une possibilité de stockage par palette.

Si vous habitez en province, interrogez un bon caviste de votre ville. Il est peut-être en mesure de louer une partie de sa cave ou de vous recommander une “pension à vins” proche de
chez vous. Une cave d’appartement se révèle alors indispensable pour assurer le petit stock immédiatement disponible.

Autres conseils : climatiseurs, rangement des bouteilles, protection contre le vol.

Que faut-il penser des conditionneurs d’air et des climatiseurs ?

N’importe quel espace peut être transformé en cave à condition de l’isoler et de le doter d’un climatiseur ou, si besoin est, d’un climatiseur assurant également l’hygrométrie (degré d’humidité). Certains modèles proposés sur le marché sont de plus en plus compacts (27 cm d’épaisseur, 60 cm de hauteur et 54 cm de largeur), faciles à poser et peu encombrants (à encastrer dans le mur).

Les modèles permettent de traiter des caves de 1,7 à 50 m3. Ils sont donc destinés à des espaces de superficie moyenne, mais bien souvent suffisants : une cave bien organisée de 24 m2 peut contenir jusqu’à 5 000 bouteilles. Les fabricants réalisent aussi des équipements sur mesure pour des caves de taille plus importante ou pour répondre à des problèmes spécifiques.

Comment ranger ses bouteilles ?

A proscrire absolument : les cartons. Aussitôt reçus, les vins achetés doivent être sortis des cartons et ceux-ci jetés (et non pas gardés en prévision d’un transport ultérieur de bouteilles ou de pots de confiture). Pourquoi ? Parce que l’humidité qui doit régner dans une bonne cave s’y fixe très rapidement et que l’odeur s’infiltre irrémédiablement dans le vin.

Les caisses en bois poseront un problème un peu différent. Ce sont des protections pour le transport, et non pas des ersatz d’étagères. Les laisser fermées dans la cave équivaut à stocker les bouteilles dans une atmosphère sèche, même si, par ailleurs, la cave possède un bon degré hygrométrique. Le rangement le plus simple est la grille métallique qui doit être obligatoirement fixée au mur. Solution efficace et très bon marché mais qui demande un minimum de doigté lors de la manipulation des bouteilles.

En revanche, les casiers métalliques vendus dans les grands magasins sont à déconseiller, malgré leur coût modique. Même s’ils sont recouverts de plastique pour les protéger de la rouille ou de la chaleur. Les bouteilles n’y sont pas suffisamment calées et peuvent entraîner des chutes en cascade. S’ils sont un peu hauts, ils risquent, à moins d’être solidement fixés, de basculer par pans entiers. Cette application domestique de la théorie militaire des dominos a déjà provoqué plus d’un désastre.

La seule bonne solution : les casiers qui s’empilent. A la rigueur en plastique, mais préférables en composants lourds. Des modèles existent, soit à la façon des étagères d’une bibliothèque à monter en kit, avec armature verticale, soit avec des emboîtements alvéolaires pouvant s’encastrer les uns dans les autres.

Une grande variété de matériaux et de formats existe : veillez à choisir selon vos règles de rangement. Certaines alvéoles ou étagères peuvent contenir de 50 à 60 bouteilles, d’autres, de 6 à 10. Budget : selon la solution choisie et le nombre de compartiments, de 500 à 1 500 francs pour 100 bouteilles mais, si vous êtes bricoleur, vous pouvez les construire vous-même avec des parpaings de 5 cm d’épaisseur.

Quelles sont les précautions à prendre pour éviter les vols ou assurer sa cave ?

Une porte blindée avec une serrure à points est une condition sine qua non pour assurer votre cave contre les visites indélicates. Plusieurs modèles ont été spécialement conçus par les fabricants pour s’adapter aux caves.

Dans le cas d’une cave de valeur, il est recommandé de souscrire un contrat spécifique garantissant les “objets de valeur”. Un courtier assermenté évaluera vos bouteilles. Toutes les factures sont à conserver dans ce but et comme preuves d’achat en cas de vol, tout comme des photographies de vos précieux flacons. En cas de litige avec votre assureur, le constat d’expertise ne peut que favoriser les conditions de remboursement. D’autre part, il est important de signaler à votre assureur les fluctuations des prix de vos bouteilles, notamment si la valeur de certains millésimes décuple au fil des ans : demandez-lui alors de porter les additifs sur votre contrat initial. Cela vous vaudra certainement une augmentation de votre prime d’assurance. Mais, en cas de cambriolage, vous serez couvert.

Dans le cas d’une cave louée, votre contrat doit absolument inclure une clause d’assurance prise au nom de l’organisme de location. Il existe un petit truc dissuasif, pour éviter la revente de vos bouteilles à votre insu, qui consiste à personnaliser chacune des étiquettes avec vos nom et adresse.

Articles recommandés sur le même thème :

  • Comment conserver le vin ?
  • La cave idéale
  • Armoire à vin
  • Le vin dans la cave
  • Cave à vin EuroCave