La vigne

Vigne

A l’état sauvage, la vigne est une plante qui se développe de manière anarchique. Sa domestication par l’homme a permis une meilleure connaissance de ses principes de croissance et de culture, améliorant sensiblement la qualité des vins obtenus.

Le vin est le témoignage d’une histoire entre l’homme et la vigne. L’homme élève, cultive et soigne la vigne, qui lui offre en retour le fruit nécessaire à l’élaboration de ses vins. Cette interdépendance est le résultat d’un savoir, d’un travail et d’une passion, que nous allons partager ensemble.

Définition

Le mot vigne vient du mot latin vitis ou vinea dérivant de vinum (vin). C’est un arbrisseau sarmenteux, grimpant, muni de vrilles et à fruits formant des grappes. Il est cultivé pour la qualité de son fruit et pour la production de vins.

C’est aussi le nom donné par analogie à quelques plantes grimpantes.

Sélection

La qualité de la vigne et par conséquent celle des vins que nous dégustons aujourd’hui résultent en grande partie des différentes sélections que l’homme a opéré de tous temps. Tout d’abord il prélevait des sarments destinés à la confection de nouveaux plants qu’il choisissait en fonction de l’aspect florissant des souches. La multiplication intensive de cette pratique a conduit dans un second temps à une sélection massive des plants les plus vigoureux et les plus productifs, sans être forcément les plus qualitatifs !

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, des parasites (l’oïdium, le mildiou, le black-rot et surtout le phylloxéra) introduits du Nouveau Monde ont menacé la vigne européenne d’extinction. Le vignoble fut assez rapidement reconstitué grâce à l’utilisation du greffage de variétés de vigne (cépages) européennes sur des porte-greffes. Ces derniers sont des souches dérivant d’espèces américaines résistantes au phylloxera. Le choix d’un porte-greffe est déterminé par sa compatibilité avec le greffon qu’il doit recevoir, sa situation géographique et par sa faculté à augmenter ou diminuer la productivité de la vigne. La pratique du greffage engendra ainsi la réalisation de nouveaux hybrides entre les espèces et les porte-greffes. Ces hybrides couvrirent même plus d’un tiers des surfaces viticoles, sans toutefois fournir des vins de qualité.

Il faut attendre les années cinquante du vingtième siècle et avec elles l’avènement de la sélection clonale pour voir apparaître une sélection scientifique et objective. En voici le principe :

La descendance par voie végétative (bouturage ou greffage) d’une souche initiale constitue un clone identique. La sélection clonale est basée sur la détermination et la comparaison des aptitudes (de reproduction, de précocité de maturation, de résistance à certaines maladies, de régularité de production, d’intensité aromatique) de chaque clone obtenu. Les meilleurs clones sont alors multipliés et développés en pots ou en pépinières. Les plants obtenus seront ensuite envoyés aux viticulteurs pour être plantés.

Même si l’amélioration des cépages accompagne celle des techniques génétiques et culturales, nous pouvons cependant noter que dans les régions de grande tradition viticole (telles que le Bordelais ou la Bourgogne), la sélection des cépages a atteint un niveau satisfaisant.

La vigne fait partie d’une grande famille. Les vignes sauvages ou cultivées appartiennent au genre Vitis, qui est le seul utilisé dans la production de vins de qualité. Il est originaire d’une aire primitive qui a été fractionnée par la séparation des continents dans l’hémisphère Nord.
Ainsi nous trouvons en Amérique du Nord Vitis labrusca, Vitis aestivalis et trois espèces particulièrement résistantes au phylloxéra, Vitis berlandieri, Vitis riparia et Vitis rupestris. Ces trois espèces servent d’ailleurs de porte-greffes.

Vitis vinifera représente l’espèce la plus représentée en Europe, en Asie Centrale et Orientale.
On recense près de 6000 variétés (ou cépages) issus de cette espèce et près de 4000 ont déjà été identifiés !

L’Extrème-Orient est représenté notamment par les espèces Vitis coignetiae, Vitis amurensis et Vitis thumbergii.

Nous pouvons retracer la filiation de ces différentes espèces. Elles appartiennent toutes à la famille botanique des Vitaceae (également appelée Ampelidacae). Celle-ci est constituée de 10 genres. Seul le genre Vitis est important en viticulture. Il donne deux sous-genre, Muscadinae et surtout, Euvites. Ce dernier comprend 60 espèces, dont Vitis vinifera et Vitis labrusca. Chaque espèce se subdivise en variétés. Parmi les variétés de Vitis vinifera, nous trouvons le Chardonnay, le Pinot noir, le Cabernet-Sauvignon, le Chenin, le Grenache, la Syrah, le Sémillon et bien d’autres encore…

Le choix du cépage est déterminant pour l’obtention d’un produit de qualité. Ce choix de nos jours dépend plus des conditions climatiques d’un terroir plutôt que de l’influence des sols. Les racines des vignes sont aujourd’hui celles du porte-greffe, ce qui permet une meilleur adaptation des cépages. Ces derniers n’étant pratiquement plus cultivés francs de pied, ils subissent moins les influences des sols très typés (tels que les sols calcaires en Champagne par exemple). Malgré cela, certains cépages, comme le Pinot noir, donnent encore les meilleurs résultats quand ils sont cultivés dans des conditions analogues à celles de leur zone d’origine.

Ampélographie

Le mot ampélographie vient en partie du mot grec ampelos qui signifie « la vigne ». L’ampélographie est donc l’étude scientifique de la vigne, et plus particulièrement des cépages.

La morphologie des cépages est assez similaire d’un individu à un autre. Les signes distinctifs sont reconnaissables surtout lorsque la vigne a atteint l’âge adulte. Bien que la feuille adulte soit l’organe le plus fiable pour la reconnaissance et la distinction des cépages, on notera qu’il existe près de 80 caractères pris en compte !

Vous découvrirez bientôt les caractéristiques générales de reconnaissance et de développement des principaux cépages cultivés dans le monde.

Mais parcourez déjà la liste, non exhaustive, des cépages utilisés en France :

RÉGIONS

CÉPAGES ROUGES

CÉPAGES BLANCS

CHAMPAGNE

Pinot noir, Pinot Meunier

Chardonnay

ALSACE

Pinot noir

Gewürztraminer, Muscat, Riesling, Pinot gris ou Tokay Pinot gris, Chasselas, Pinot blanc, Sylvaner

JURA

 Poulsard, Trousseau,
Pinot noir

Chardonnay ou Melon d’Arbois, Savagnin ou Naturé

SAVOIE

Gamay, Mondeuse,
Pinot noir

Altesse ou Roussette, Chasselas, Chardonnay, Bergeron ou Roussane, Gringet

BOURGOGNE

Pinot noir, Gamay, Pinot gris, César

Aligoté, Chardonnay, Melon de Bourgogne, Pinot blanc, Sauvignon

BEAUJOLAIS

Gamay, Pinot noir, Pinot gris

Chardonnay, Aligoté

BUGEY

Gamay, Pinot noir,
 Mondeuse, Poulsard

Chardonnay, Roussette, Jacquère, Molette

LYONNAIS

Gamay

Aligoté, Chardonnay

VALLÉE DU RHONE

Grenache noir, Syrah, Mourvèdre, Carignan, Cinsaut, Counoise, Muscardin, Camarèse ou Vaccarèse, Picpoul noir, Terret noir, Grenache gris, Clairette rose

Grenache blanc, Clairette blanche, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc, Viognier, Picpoul blanc, Ugni blanc, Picardan blanc

PROVENCE

Grenache, Carignan, Cinsaut, Mourvèdre, Syrah, Cabernet-Sauvignon, Braquet, Folle noire

Ugni blanc, Bourboulenc, Grenache blanc, Sémillon, Sauvignon, Marsanne, Roussane, Rolle, Clairette, Chardonnay

CORSE

Nielluccio, sciacarello

Vermentino

LANGUEDOC

Mourvèdre, Syrah, Cinsaut, Grenache, Carignan

Clairette, Bourboulenc, Picpoul, Terret blanc, Muscat à petits grains, Mauzac, Chenin, Maccabeo, Chardonnay

ROUSSILLON

Carignan, Grenache, Mourvèdre, Cinsaut, Syrah

Maccabeo, Muscat à petits grains, muscat d’Alexandrie, Grenache blanc, Malvoisie du Roussillon

SUD – OUEST
Et
PYRÉNÉES

Abouriou, Fer Servadou, Tannat, Auxerrois ou Malbec, Merlot, Jurançon rouge, Syrah, Gamay, Cabernet-Sauvignon, Cabernet Franc, Courbu noir, Duras, Braucol, Négrette, Manseng noir

Sauvignon, Sémillon, Jurançon blanc, Mauzac, Arrufiac, Muscadelle, Ondec, Petit et Gros Manseng, Clairette, len de l’ehl, Baroque, Courbu blanc, Camaralet, Lauzet, Raffia de Moncade

BORDEAUX

Cabernet-Sauvignon, Cabernet Franc, Merlot, Carmenère, Petit Verdot, Cot ou Malbec

Sauvignon, Sémillon, Muscadelle

LOIRE

Cabernet Franc, Cabernet-Sauvignon, Cot, Gamay de Chaudeney, Gamay, Grolleau, Merlot, Pineau d’Aunis, Pinot Meunier, Pinot noir

Chenin, Sauvignon, Gros Plant, Melon de Bourgogne, Muscadet, Aligoté, Arbois, Auvergnat gris, Chardonnay, Chasselas, Folle-Blanche, Pinot blanc, Pineau de la Loire, Romorantin, Saint-Pierre, Tressalier


Articles recommandés sur le même thème :

» Vitis vinifera - Comment une seule espèce de vigne a conquis le monde ?

» Le cycle de la vigne